ACADEMIE REGIONALE DES SCIENCES ET TECHNIQUES DE LA MER

Une institution régionale de référence

pour une formation d'excellence aux métiers de la mer et de l'industrie


Institut de Sécurité Maritime Interrégional

 
INSTITUT DE SECURITE MARITIME INTERREGIONAL
Contexte et Création Présentation Nos Formations Organigramme Partenaires

Face aux menaces récurrentes de sécurité maritime dans le Golfe de Guinée au cours de ces dernières années, la Communauté maritime africaine et internationale s’est mobilisée pour apporter la riposte la plus efficace possible.


Ainsi, plusieurs instruments ont été adoptés dans cette optique au niveau régional, continental et international. Les plus pertinents sont notamment :

 

- les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la piraterie et les vols à main armée à l’encontre des navires marchands (Résolution n° 2018 du 31 octobre 2011 et Résolution n°2039 du 29 février 2012) ;

 

- la stratégie africaine intégrée pour les mers et les océans – horizon 2050 (Stratégie AIM 2050), adoptée le 06 décembre 2012 ;


- les résolutions du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de Yaoundé de la CEEAC, de la CEDEAO et de la Commission du Golfe de Guinée sur la sûreté et la sécurité maritimes dans le Golfe de Guinée du 25 juin 2013 ;

 

- la stratégie de sécurisation des intérêts vitaux en mer des Etats membres de la CEEAC du 24 octobre 2009 ;

 

- la stratégie maritime intégrée de la CEDEAO adoptée en mars 2014 

 

- la résolution No 193/12/03 de l'OMAOC adoptée à LUANDA (ANGOLA) le 31 octobre 2003 sur la sécurité maritime en Afrique de l'Ouest et du Centre, en particulier la mise en place d'un Réseau sous-régional intégré de garde-côtes;

 

- la stratégie de l’Union Européenne pour le Golfe de Guinée adoptée en mars 2014;

 

- la Déclaration du Sommet de l’Elysée pour la Paix et la Sécurité en Afrique adoptée le 7 décembre 2013, pour ne citer que ceux-là.

 

Pour une lutte efficace contre les actes criminels transfrontaliers commis dans le domaine maritime, l’ensemble de ces initiatives ont recommandé de mettre l’accent sur la coopération pour la formation et le renforcement des capacités des administrations et de toute autre entité privée ou publique ayant des compétences ou des activités en mer.


En effet, la question de la formation des personnels civils et militaires en matière de lutte contre les phénomènes d’insécurité maritime est cruciale. En raison de plusieurs facteurs, les administrations des Etats du Golfe de Guinée ne disposent pas toujours des connaissances appropriées pour traiter avec efficacité les problématiques de la sécurité et de la sûreté maritimes.


Pour combler ce déficit au niveau des Etats du Golfe de Guinée, l’Etat de Côte d’Ivoire, en conformité avec les Résolutions du Sommet de Yaoundé, a inscrit dans sa Stratégie Nationale de l’Action de l’Etat en Mer la création d’un institut à vocation interrégionale, dédiée à la formation et au renforcement des capacités en matière de sécurité et de sûreté maritimes.


Ainsi, avec le soutien de partenaires clés comme la France, les USA, l’Union Européenne et l’Organisation Maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (OMAOC), la Côte d’Ivoire a sollicité du Conseil d’Administration de l’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM) la création à l’ARSTM de l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional, en abrégé ISMI.

 

 

L’ISMI va mettre en œuvre trois (03) programmes de formation :

 

- Formation de courte durée variant de 5 à 21 jours

- Formation de durée intermédiaire variant de un à deux (02) mois

- Formation de longue durée sous forme d’un Master en Sécurité et Sûreté maritimes.

 

 

Les thématiques développées concernent essentiellement :

 

- Sûreté maritime (Piraterie, vols à main armée, lutte contre les trafics illicites)

 

- Sécurité maritime

 

- Pêche illicite

 

- Protection de l’environnement marin

 

- Gestion des crises et coordination des moyens